6 semaines

6 semaines et cela fait toujours très mal, très très mal.

Je sais encore ce qu'elle fait a tout instant, son footing hier soir, sa ballade après le repas maintenant, sa fille à 15h30, la glace qu'elles consomment, et tutti quanti.

Je n'arrive pas encore à me détacher, à occuper mon esprit avec quelque chose d'autre, quelque chose de positif et plus de destructeur.

Je ne veux pas reprendre notre liaison, ce serait voué à l'échec.

Je n'arrive pas à m’ôter de la tête qu'elle est stupide, qu'elle a agit pour le court terme et que ce n'est qu'un enterrement de première classe. Mais c'est son problème, son choix, sa croix.

J'évite tout contact, même professionnel, et je dois dire que j'y parviens sans trop de souci.

C'est étrange, je ne veux pas la contacter, je voudrais en fait simplement qu'elle me dise qu'elle a fait une connerie, juste pour satisfaire mon ego quoi ;-)

Mais c'est une égoïste court-termiste, elle ne recherche que sa joie présente avoir sa cour autour d'elle, toujours un mec en back-up au cas ou le courant décide de s'en aller.

Elle a soi disant des principes mais en fait ce qui compte à ses yeux est uniquement la façon dont elle est perçue par les autres, appréciée et surtout pas jugée!

Je ne peux pas lui dire que je souffre car cela gâcherait son tableau idyllique!
Pas de la tristesse pour moi, non, juste pour elle!!

Mais je souffre et tente d'avancer, cahin-caha sur le long chemin du sevrage...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

10 semaines

Closing a chapter