Et la tendresse Bordel !!

La vie ne m’a pas arrangé, je suis un petit gaillard de 1m90, 89kg à l’air sûr de lui, timide et fleur bleue!

Je me retrouve donc assez naturellement comme le point d’ancrage, de stabilité de ceux qui m’entoure, le costaud que rien ne peut déboulonner.

Je suis le calme, la raison, la sécurité, le réconfort dans ce monde de fou et mes frêles épaules se trouvent donc chargées de nombreux fardeaux transportés pour le bien d’autrui.

Jusqu’au 7 Mars 2017, elle était là, à mes cotés, tantôt consommatrice, tantôt pourvoyeuse de tendresse et d’énergie.

Sa tendresse, son amour me donnaient la force et l’énergie de supporter les autres d’aller de l’avant, de construire.

Elle n’est plus là.

Je suis seul, vidé.

Le grand gaillard est toujours là. Il semble toujours tenir debout…  Pourtant point de lueur au fond des yeux, le vide, et les larmes qu’il ne peut retenir, qui lui mouillent les joues et dessinent de sombres auréoles sur sa chemise.

Ses batteries se sont vidées et aucune source d’énergie ne se place à ses cotés.

Ses yeux se ferment, il se met en veille.

Les quelques heures de sommeils que la tristesse veut bien lui accorder vont peut-être lui permettre de tenir jusqu’à demain soir, et ainsi de suite, pas à pas, jusqu’à ce que la tendresse se résigne à re croiser son chemin.

Tant qu’il y a de la vie il y de l’esp………………

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

10 semaines

Closing a chapter